ISBN 9782931057001. 85 pages. 16€. Janvier 2020.







SPEED

GABRIEL GAUTHIER

Alors qu’il est à Izmir, occupé à écrire Space, un travail ambitieux pour lequel il a reçu une bourse du CNL, Gabriel Gauthier rencontre une jeune femme nommée Olivia Speed, avec laquelle il se lie d’amitié. Très rapidement, il est frappé par la frénésie d’Olivia, cette tendance irrépressible qu’elle a de tout accélérer, sa vie, comme celles de ceux qui gravitent autour d’elle. Olivia est speed, vraiment speed. Olivia Speed est l’onomastique faite corps. Du coup, l’onomastique étant précisément l’un des aspects travaillé par Gabriel Gauthier dans Space, il est inévitable que soit repensée la forme même du projet initial. Il signe alors avec Olivia Speed un contrat qui lui permet d’utiliser son nom dans son œuvre. Olivia devient personnage. Peu après, ce personnage prenant de plus en plus d’ampleur dans Space, il décide d’en détacher un morceau, de lui adjoindre un spin-off. Speed est né.

Speed c’est cela : un corps bien réel sur lequel s’est greffée l’idée de vitesse, qui lui a donné son nom, avant de devenir personnage au sein d’une œuvre qui, par les mots, tente de créer ce même effet de vitesse. Si la vitesse est une idée, Speed est son instanciation dans le discours.

 

j’avais rencontré Olivia Speed au cours d’un voyage

à Izmir je n’avais pas encore vingt-cinq ans

je n’avais jamais écrit une seule phrase spontanément

et me retrouvais seul pour la première fois

au milieu d’un pays où tout se prononçait

je pouvais enfin dire des choses mal dites

je lui disais Olive n’importe qui doit réveiller

le roman quelqu’un doit rester pour se rappeler

le tremblement des vagues avec l’ambassade de Grèce

j’écrivais alors Space et elle s’appelait Olivia Speed

j’adorais les romans de Kingsley et Martin Amis

je voulais raconter la vie de mes amis

et je voulais écrire des livres sur nous

car je pensais que nous étions des héros



Gabriel Gauthier a 27 ans. Il est diplômé de l’école des Beaux-Arts de Paris. Il écrit des pièces de danse avec Elsa Michaud, des performances avec Matthieu Brion et des livres avec des personnages.

photo © Céline Guillerm