« Les petites proses de la Bâloise dansent avec élégance sur l’abîme ». Le Temps a aimé Délai de grâce. C’est ici!

« Délai de grâce est ce que j’ai lu de plus beau depuis plusieurs années ». Philippe Marczewski dans Carrefour des arts sur Musique 3.

« Adelheid Duvanel lustre la surface des apparences pour en révéler le point saillant, pour dégager de sa gangue ce détail qui, sans effet d’esbroufe aucun, étoffera ses personnages vacillants et nous donnera accès à leur façon si peu commune d’exister au monde. » Anne-Lise Remacle dans le Focus Vif.

« Le réel est assujetti à cette injonction implicite, paradoxale : surtout ne pas déranger, marcher pieds nus dans la maison afin de ne pas être entendue, exister malgré tout ». Shoshana Rappaport-Jaccottet à propos de Délai de grâce dans En attendant Nadeau.